Lancer et réussir sa marque avec le concept de Minimum Viable Brand

Félicitations ! Vous avez franchi le pas de l’entrepreneuriat et vous travaillez sur une start-up.

Vous avez fait un choix audacieux et courageux, compte tenu des réalités de l’environnement commercial actuel.
Selon le Global Entrepreneurship Monitor, 100 millions d’entreprises sont créées chaque année, un chiffre stupéfiant. Tout aussi stupéfiant, le rapport StartUp Genome Report montre que 92 % des start-ups échouent au cours de leurs trois premières années.
En France plus de neuf entreprises sur dix font faillite au cours de la première décennie de leur existence.
Les autres, selon les cas, réussissent ou parviennent simplement à survivre.

Les raisons sont toujours les 5 mêmes: Manque de compétence du management,  méconnaissance voire mépris des clients cibles, marque non distinctive, insuffisance de capital et expansion mal gérée sont les causes courantes de l’échec des startups.
Ici nous allons nous intéresser à ce qui est le cœur du problème et le point fondamental:
la marque et la proposition de valeurs clients qu’elle résume.

De nombreuses startups échouent uniquement parce qu’elles ne maîtrisent pas leur proposition de valeurs clients et leur marque associée.

Elles se précipitent sur le marché en pensant qu’elle ont un super produit ou service, ou au mieux un super concept (idée de produit/service avec des bénéfices clients).

​Du coup un nom créatif, un logo cool et un slogan accrocheur sont tout ce dont elles ont besoin pour lancer leur offre !
Mais l’entreprise n’est pas ancrée dans une base stratégique qui lui procure la concentration et la clarté internes et la pertinence et la différenciation externes dont elle a besoin pour survivre à la myriade de défis et de menaces auxquels sont confrontées les nouvelles marques, et encore moins pour prospérer à mesure que l’entreprise se développe. Très vite, l’entreprise naissante se rend compte qu’elle n’attire ni les clients ni les investisseurs, alors elle se retranche, prépare un pivot, et essaie (et échoue) à nouveau – en refaisant la même chose en espérant un résultat différent.

« Avec une MVB, vous consacrez le moins de temps, d’efforts et d’argent possible au développement d’un concept de marque de lancement suffisant pour centrer votre organisation, transmettre votre valeur et recueillir l’apprentissage. En tant qu’alternative à une plateforme de marque stratégique complète ou simplement à une coquille de marque, une MVB vous offre l’équilibre parfait entre structure et flexibilité. »

Pour éviter ce sort, vous devez développer une marque minimale viable (MVB).

Avec une MVB, vous consacrez le moins de temps, d’efforts et d’argent possible à l’élaboration d’un concept de marque de lancement suffisant pour centrer votre organisation, transmettre votre valeur et recueillir des enseignements. En tant qu’alternative à une plateforme de marque stratégique complète ou à une simple coquille de marque, une MVB vous offre l’équilibre parfait entre structure et flexibilité

Toute entreprise a besoin de marque forte: les jeunes plus encore

Il peut être difficile d’apprécier la nécessité d’une marque solide si vous la considérez simplement comme un outil permettant d’attirer l’attention de publics externes. Les gens ont défini la marque comme étant le nom, le logo, l’image, la publicité, l’aura, la personnalité, l’apparence, la réputation ou la marque déposée d’une entreprise. Mais le fait est qu’aucun de ces éléments ne constitue votre marque.

Ce sont des manifestations, des symboles ou des expressions de votre marque – et en limitant la définition de votre marque à ce niveau externe et superficiel, vous ne prenez pas conscience de toute sa valeur pour votre entreprise. Si vous examinez la manière dont les plus grandes marques du monde ont été créées, vous verrez que la vision correcte et complète est qu’une marque est un ensemble de valeurs et d’attributs qui définissent la valeur que vous offrez aux gens à travers l’ensemble de l’expérience client, et la manière unique de faire des affaires qui constitue la base des relations de votre entreprise avec toutes ses parties prenantes. En d’autres termes, votre marque est ce que votre entreprise fait et comment elle le fait. Votre marque n’est pas ce que vous dites que vous êtes – c’est ce que vous faites.

Si vous pensez et construisez votre marque de cette manière, elle a beaucoup de pouvoir. Il est plus facile pour tous ceux qui travaillent sur la marque de la soutenir, de la développer, de décider de ce qu’il faut faire ou ne pas faire, car chacun sait clairement ce que vous représentez, quel rôle vous jouez dans le monde et comment vous êtes censé le jouer. Cela permet de savoir très clairement comment vos ressources doivent être dépensées, afin que vous ne les gaspilliez pas pour des choses qui ne sont pas bonnes pour vous et votre avenir.

En outre, une marque intégrée et alignée produit une grande valeur en dehors de votre organisation. Elle vous permet de facturer davantage que vos concurrents, même si vos produits sont essentiellement les mêmes. Les études montrent que les gens paient davantage pour les produits et services des marques qu’ils apprécient, et ils le font volontiers. Vous pouvez donc bénéficier de marges bénéficiaires plus élevées.

Une marque forte inspire une véritable fidélité des clients. Vos efforts attirent les personnes susceptibles d’être vos clients les plus précieux et les plus fidèles, et vous êtes en mesure de développer avec eux des relations affectives, durables et précieuses.

Vous pouvez bénéficier d’une réduction des frais généraux, non seulement en matière de marketing, car vos clients sont les ambassadeurs de votre marque, mais aussi en matière de coûts salariaux, car les coûts de recrutement, de formation et de développement, de fidélisation et de rotation du personnel sont moins élevés. Et vous êtes dans une position de négociation plus forte avec les vendeurs et autres partenaires commerciaux, car ils veulent que leurs marques soient associées à d’autres marques puissantes.

Une marque forte produit également des valorisations financières plus élevées et la bonne volonté nécessaire pour vous protéger lorsque les choses tournent mal.

Les jeunes entreprises ont clairement besoin de marques – des marques qui sont plus que des symboles et des messages superficiels ; des marques qui font partie intégrante de leur entreprise et qui lui sont vitales.

Les organisations plus grandes et mieux établies ont le luxe de mener des recherches approfondies, d’étoffer des dimensions nuancées et de concevoir des architectures complexes, pour finalement produire une plate-forme stratégique complète pour leurs marques. En tant que jeune entreprise, vous manquez probablement de temps, d’argent et d’attention, et un processus de développement de marque long et laborieux n’est pas envisageable. De plus, votre stratégie de marque doit vous permettre d’essayer différentes directions et d’évoluer à mesure que vous apprenez du marché, surtout si l’on considère la rapidité avec laquelle le paysage change de nos jours.

Depuis plusieurs années, les jeunes entreprises technologiques utilisent le concept de produit minimum viable (MVP), popularisé par Eric Ries dans The Lean Start-Up, pour tester des hypothèses de produit avec un minimum de ressources. Les principes qui définissent l’approche MVP sont la rapidité, l’agilité, l’expérimentation et les améliorations itératives. Un MVP vous permet d’adopter une approche similaire pour mettre au point votre marque.

​Tout comme un MVP vous permet de lancer un produit dans un délai très court et d’y apporter les améliorations nécessaires après le lancement, un MVB offre une alternative à une plateforme de marque complète et détaillée. Avec une MVB, vous consacrez seulement assez de temps, d’efforts et d’argent pour développer un concept de marque initial qui commence à guider votre organisation et à intéresser vos clients. Vous mettez en place les éléments de votre marque qui permettent de la cibler et de la clarifier, puis vous attendez d’être sur le marché, d’avoir les ressources nécessaires, de connaître les réactions des clients et des employés et d’avoir une vision du marché pour développer les éléments de la marque qui apportent plus de richesse et de dimension.

« Votre stratégie de marque doit vous laisser la souplesse nécessaire pour essayer différentes directions et évoluer au fur et à mesure que vous apprenez du marché, surtout si l’on considère la rapidité avec laquelle le paysage peut changer ces jours-ci. »

Un MVB fonde votre lancement sur une fondation de marque qui repose sur une intention stratégique et des insights clarifiants, sans pour autant nuire à l’agilité et à la rapidité qu’exige l’environnement actuel.

Le modèle MVB

Pour développer un MVB, utilisez un cadre en six parties.
Le cadre contient six questions auxquelles vous devez répondre, en anglais vos 6 « Whats ».

Deux de ces questions définissent qui vous êtes en tant que marque,
trois d’entre elles expliquent ce que vous faites,
​et la dernière décrit la façon dont vous communiquez.

1 | Ce que vous représentez – l’essence de votre marque.

L’essence de votre marque est l’idée centrale de votre entreprise.
Parfois, on l’exprime sous la forme d’un objectif ou de votre idéal primaire.
D’autres l’expriment sous la forme d’une déclaration de mission.
Quelle que soit la forme qu’elle prend, elle doit incarner la raison de votre existence.
Ce que vous CROYEZ fondamentalement
C’est votre raison d’être, votre « coup dans l’univers », comme disait Steve Jobs.

C’est le WHY

Par exemple, Uber dit qu’elle existe pour rendre le transport aussi « accessible que l’eau courante, partout et pour tout le monde ».
Uber CROIT que le transport devrait être aussi accessible que l’eau courante, partout et pour tout le monde.
Ce faisant, elle « aspire à transformer la façon dont les gens se connectent à leurs communautés, en révolutionnant la façon dont ils se déplacent, travaillent et vivent ». Un objectif visionnaire comme celui-ci apporte clarté et inspiration aux employés qui travaillent sur l’entreprise, aux conducteurs qui y travaillent et aux clients qui en bénéficient.

C’est toujours un « ce pour quoi vous vous battez » ou « ce pour quoi vous vous battez »

2 | Ce que vous croyez – vos valeurs fondamentales.

Vos valeurs déterminent le mode de fonctionnement de votre organisation. Tout comme les valeurs familiales ont aidé vos parents à expliquer comment ils attendaient de vous que vous vous comportiez, les valeurs de votre entreprise disent à tout le monde : « C’est ainsi que nous faisons les choses ici ». Elles doivent être claires, distinctes et applicables. Slack, la société de logiciels de communication d’entreprise, a été valorisée à plus de 3,8 milliards de dollars deux ans après son lancement, en partie grâce à son modus operandi unique.
Le PDG Stewart Butterfield explique que son entreprise fonctionne selon six valeurs fondamentales, exprimées en trois phrases :

L’empathie exprimée par la courtoisie : Les employés font preuve de beaucoup de patience dans leur travail et s’efforcent de comprendre ce que les clients essaient de dire, car les gens ne sont pas toujours capables d’exprimer ce qu’ils veulent.
L’artisanat tempéré par l’espièglerie : Slack réussit grâce à la maîtrise de ses employés, mais il ne se prend pas trop au sérieux. Il est connu pour déployer des messages d’erreur insolents tels que « Nous avons vu ce problème se résoudre avec un redémarrage de Slack, une solution que nous ne vous suggérons maintenant qu’avec beaucoup de regret et de dégoût de soi ».
S’épanouir, à la fois en soi et chez les autres : Les employés travaillent ensemble par solidarité mais s’assurent également qu’ils atteignent personnellement leur objectif.

3 | Les personnes que vous voulez – vos principaux clients.

Vos technologies ou vos offres peuvent intéresser de nombreux segments de marché et clients cibles différents, mais vous devez préciser le principal type ou groupe de personnes que vous souhaitez avoir comme clients. Avec des ressources limitées, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde – et vous ne devriez pas essayer. Plus vous vous concentrez sur une cible de clientèle spécifique, plus votre marque sera perçue par celle-ci.

Les descriptions de clients les plus utiles ne sont ni démographiques (adultes âgés de 18 à 54 ans), ni comportementales (acheteurs à prix réduit), ni économiques (clients qui dépensent plus de 500 $ dans notre catégorie.) Bien que ces spécifications puissent vous aider à sélectionner les médias et les canaux pour les atteindre, votre MVB devrait utiliser des caractéristiques plus distinctives et significatives. Ola Agbaimoni, fondateur d’Eelan Media et mentor de Virgin Startup, conseille aux jeunes entreprises de s’adresser directement aux « PAIN – problèmes, aspirations, questions ou besoins » de leurs clients. Cela vous aidera à identifier les lacunes de la concurrence et à définir votre marque de manière à toucher les points sensibles de vos clients idéaux.

Certains entrepreneurs hésitent à identifier une cible spécifique pour leur marque par crainte de passer à côté d’autres opportunités. Mais en agissant ainsi, vous utilisez le MVB comme il se doit, c’est-à-dire comme un moyen d’apprendre si vous avez fait les bons choix stratégiques ou non.

4 | Ce que vous offrez – votre expérience globale.

Certains autres cadres de marque peuvent exiger une proposition de valeur, mais cela peut limiter votre réflexion et votre flexibilité.

Une proposition de valeur est généralement associée à une offre spécifique, ce qui peut vous enfermer dans un produit ou un service spécifique.
​(lisez ici notre article sur comment construire une proposition de valeur)
Non seulement cela limite vos options si vous voulez ou devez explorer différentes versions ou configurations, mais cela fait également en sorte que la valeur que vous offrez soit principalement rationnelle et corporelle.

Considérez plutôt l’expérience globale que vous offrez.
Quel est le sentiment que vous inspirez ?
Quel est votre véritable secteur d’activité ?

C’est le WHAT

Vous vendez peut-être des vêtements, mais êtes-vous dans le domaine du style personnel, comme le détaillant en ligne Stich Fix. Vous fabriquez peut-être de l’eau de coco, mais êtes-vous dans le secteur de la vitalité naturelle, comme Zico.

« Vos valeurs déterminent le mode de fonctionnement de votre organisation. Tout comme les valeurs familiales ont aidé vos parents à expliquer comment ils attendaient de vous que vous vous comportiez, les valeurs de votre entreprise disent à tout le monde : « C’est ainsi que nous faisons les choses ici ».

5 | Ce qui vous distingue – vos principaux facteurs de différenciation.

La différenciation est sans doute le facteur le plus important dans la construction d’une marque, donc préciser ce qui distingue votre marque est peut-être l’exercice le plus important dans le développement de votre MVB.

Vos différenciateurs clés expliquent ce que vous faites de différent et de meilleur que les autres options que vos clients principaux pourraient envisager.

Les attributs du produit, les technologies, les ingrédients, les méthodes, les revendications et même votre histoire sont autant de facteurs de différenciation possibles.

Utilisez dans votre MVB ceux qui vous semblent les plus significatifs pour vos clients principaux, même si d’autres peuvent être plus difficiles à réaliser ou plus différents de ceux de vos concurrents.

Limitez votre sélection à deux ou cinq différenciateurs et ne les définissez pas trop étroitement, sinon vous vous retrouvez bloqué dans une conception de produit très spécifique.

C’est le HOW (1/2)

Prenons l’exemple de Hint water. Sa fondatrice, Kara Goldin, a voulu développer une boisson entièrement naturelle et peu ou pas calorique. Elle pensait également qu’un processus de fabrication par remplissage à froid était essentiel pour atteindre le niveau de goût qu’elle avait fixé pour la marque, mais elle a finalement découvert que la production par remplissage à chaud permettait d’obtenir la stabilité en rayon dont elle avait besoin sans compromettre le goût.
​En se concentrant sur les différentiateurs clés de Hint, à savoir la santé et le goût, Mme Goldin a pu développer une marque convaincante et une entreprise viable.

 « La différenciation est peut-être le facteur le plus important dans la construction d’une marque, donc spécifier ce qui distingue votre marque est peut-être l’exercice le plus important dans le développement de votre MVB. »

6 | Ce que vous dites et montrez – votre logo, vos lignes et votre apparence.

Une fois que vous avez défini les cinq premiers éléments de votre MVB, vous pouvez vous pencher sur la façon dont vous exprimez ces éléments dans les communications.

Au minimum, vous aurez besoin d’un logo, d’unee baseline (message clé tel qu’un slogan) et d’une apparence (un style pour vos visuels et vos textes.)

​Pensez également à développer votre histoire de marque, un court récit qui définit votre objectif.

C’est le HOW 2/2

Ces éléments doivent être élaborés sur la base de vos réponses aux autres questions, et non de vos préférences personnelles, qui peuvent être subjectives et ne pas nécessairement correspondre à votre cible ou à votre vision.

Un exemple est celui de Flyiin, une start-up berlinoise du secteur du voyage. L’équipe a articulé son MVB pour inclure les valeurs de transparence, de simplicité et d’enthousiasme. Sa page d’accueil, son blog et son profil Twitter ont été conçus pour exprimer ces valeurs dans un style de communication bienveillant, clair et fascinant.

Il s’agit des six éléments de votre marque que vous devez identifier soigneusement et formuler clairement avant de lancer quoi que ce soit. Sans eux, vous soumettez votre marque aux caprices du marché et vous risquez de vous retrouver à tourner en rond sans progresser vers le succès et/ou de vous éloigner de votre vision initiale. Avec une MVB, vous définissez des attentes claires pour votre marque – ce que vous faites et comment vous le faites – parmi les clients et les employés, ainsi que les partenaires stratégiques et les investisseurs.

​Vous devriez être en mesure d’établir votre MVB au cours de quelques séances de travail ciblées et réfléchies entre vous et vos partenaires.

Il est toujours utile de faire appel à un facilitateur objectif pour encourager une participation ouverte et active et/ou apporter des idées originales.

Un guide rapide pour construire sa marque minimale viable (MVB)

Pré-requis : Recherche
Vous voulez créer une marque à laquelle vos clients peuvent s’identifier et qui se distingue de la concurrence.

Vous ne pouvez absolument pas faire ce travail sans recherche !

Oui, il s’agit d’une Marque minimum viable et vous ne devriez pas prendre autant de temps qu’un projet de marque complet. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez faire l’impasse sur la recherche.

Voici la quantité minimale de recherche que vous devez faire.

Quel est votre client idéal ? Si vous voulez une marque dynamique, vous devez vous adresser à un public spécifique. J’ai un article sur l’identification de votre client idéal : Client potentiel vs client idéal.

Qu’est-ce qui rend votre concurrence unique ? Allez voir les sites Web de vos concurrents et découvrez les éléments de différenciation qu’ils utilisent.

Comment vos clients potentiels se sentent-ils ? Vous devriez faire au moins 10 interviews pour commencer votre recherche. Utilisez mon guide pour connaître leurs émotions : Comment créer des emplois à faire en pratique dans l’heure qui suit.

Étape 1 : Trouver un objectif commun
Une fois que vous avez effectué les recherches, vous pouvez commencer à travailler sur le MVB proprement dit.

Mais ne le faites pas seul !

Organisez un atelier avec tous les dirigeants concernés par ce projet. Cela signifie les cadres supérieurs, les cofondateurs, les chefs de service, etc.

Tous les participants à l’atelier doivent être habitués à la recherche qui a été effectuée.

Le premier élément à définir est l’objectif commun.

L’objectif commun est quelque chose qui permet à tous les membres de l’entreprise de continuer à travailler jour après jour. Il vous permet d’aller de l’avant. Il guide vos actions. Il incarne la vision, la stratégie et la culture.

Quelles sont vos valeurs ?
Je ne parle pas de la valeur de votre produit, mais des valeurs auxquelles vous croyez. N’utilisez pas de mots uniques comme « ouverture » ou « simplicité ».
Trouvez quelque chose qui a plus de poids comme « A la fois simple et direct ».

Quel est le résultat que vous et vos clients cherchez à atteindre ensemble ?
L’objectif est partagé entre votre entreprise et vos clients. C’est pourquoi vous devez identifier le résultat partagé.

Rédigez votre objectif commun. L’objectif commun est le résultat de ce que fait votre entreprise, de ses valeurs et du résultat partagé avec les clients. Il devient l’ADN de la marque, son essence. Soyez précis et concis lorsque vous le rédigez.

Étape 2 : Articulez une proposition de valeur
Le deuxième élément du MVB est la proposition. Il s’agit ici d’examiner comment l’entreprise apporte sa valeur ajoutée.

La proposition est faite à un client idéal (QUI) pour résoudre un problème (QUOI) avec une solution (COMMENT).

Bien sûr, vous devez la rendre attrayante. Vous ne pouvez pas parler de n’importe quel problème ou solution à vos clients potentiels. Il faut l’ancrer dans leurs émotions.

Quel est le problème coûteux que vous résolvez ? L’idée qui a suscité la création d’un produit est probablement née d’un ou plusieurs problèmes. Et la recherche vous orientera vers le problème que vos clients sont prêts à payer cher pour le résoudre.

Qu’est-ce qui distingue votre entreprise ? Qu’est-ce qui vous rend unique ? Si vous avez analysé vos concurrents et interrogé suffisamment de clients potentiels, vous devriez en avoir une assez bonne idée. Trouvez les besoins non satisfaits des clients et vos différenciateurs clés apparaîtront.

Rédigez une déclaration de positionnement.

Combinez le problème coûteux et le principal différenciateur pour obtenir une excellente déclaration de positionnement.

Voici un exemple typique que vous pouvez utiliser pour rédiger votre déclaration.

{{Nom du produit}} est une {{Catégorie} qui aide {{Marché cible}} à résoudre {{Problème coûteux}}. Contrairement à nos concurrents, {{Différenciateur clé}}.

Étape 3 : Définissez votre message
L’objectif commun et la proposition sont des éléments qui sont surtout utilisés en interne.

Le message est la partie visible.

Elle définit la manière dont vous allez communiquer à leur sujet.

Quelle doit être votre voix ? Lorsque vous recherchez votre client idéal, vous devez essayer de comprendre la voix qu’il recherche. Veut-il quelque chose de très professionnel ou de convivial ?

De quoi se soucient-ils le plus ? Les entretiens que vous avez menés avant de commencer le processus vous ont permis de recueillir de nombreuses informations sur les difficultés, les avantages et les besoins des clients. Trouvez des similitudes et regroupez-les dans les valeurs de vos clients.

Rédigez votre déclaration de mission. À ce stade, vous devriez être en mesure de rédiger votre énoncé de mission. Il s’agit du slogan de votre page d’accueil qui englobe l’objectif commun, la proposition et les valeurs de vos clients, rédigés dans la bonne langue.

Étape 4 : concevez votre expérience client
La dernière étape pour terminer le MVB initial consiste à appliquer tous les éléments que vous avez créés jusqu’ici à l’expérience client.

Bien sûr, à ce stade, il se peut que vous n’ayez pas beaucoup d’expérience.

Mais vous devriez être en mesure de créer des guides de style et des systèmes basés sur votre objectif, votre proposition et votre message communs.

Une communication claire et cohérente. Utilisez votre message pour assurer la cohérence de chaque élément de l’expérience client.

Créez un système visuel. Trouvez les couleurs, les polices, le logo, les images et les composants qui communiquent le mieux votre identité. Tout le travail préalable vous a été d’une aide précieuse, c’est pourquoi vous devriez laisser cette étape après avoir fait les autres. Ne commencez pas par le visuel !

Votre interface est votre marque. Combien de fois ai-je été trompé par un excellent site de marketing et une interface de produit décevante. Votre produit fait partie de votre expérience client et de votre marque et doit être conçu avec soin.

Étape 5 : Répétition
La marque minimale viable n’est qu’un début.

L’étape suivante consiste à tester votre hypothèse avec une page de vente.

Puis d’affiner votre communication.

Parlez à davantage de clients. Une fois que vous avez un MVB initial et que vous avez commencé à travailler sur le MVP, revenez sur les prérequis, affinez le profil de votre client idéal, interrogez davantage de clients potentiels et améliorez votre marque et votre produit de manière itérative.

Utilisez-le partout
Votre MVP nouvellement créé vous sera d’une aide précieuse lorsque vous vous adresserez à vos clients, collaborateurs, partenaires et investisseurs.

Elle permet d’aligner tout le monde sur une marque cohérente. Et tout ce que vous faites est parfaitement clair :

  • Dossiers de présentation
  • Pages d’atterrissage
  • Courriels
  • Appels de vente
  • Page à propos

Continuer de progresser grâce au processus MVB

Le concept MVP est basé sur l’apprentissage validé, c’est-à-dire l’apprentissage par l’essai d’une idée initiale de produit, puis par la mesure de son effet pour le valider.

Au lieu de perfectionner un produit, de le lancer, puis de déterminer s’il a réussi ou échoué, les start-ups mettent un MVP sur le marché pour tester comment divers facteurs affectent l’acceptation du marché. La viabilité du produit ne se mesure pas tant par des mesures globales telles que le chiffre d’affaires que par la capacité de l’organisation à tenir compte des informations qu’elle a recueillies.

De la même manière, un MVB offre un chemin vers l’apprentissage.
Après avoir élaboré votre MVB, vous pouvez commencer à l’utiliser et voir si votre objectif fournit suffisamment de clarté décisionnelle à votre équipe, quels types d’employés vous attirez avec vos valeurs, si votre groupe de clients de base a la bonne taille pour générer le niveau de demande dont vous avez besoin, comment vos éléments de communication fonctionnent dans les différentes façons dont vous et vos clients voulez les utiliser, etc.

Grâce à un processus itératif de construction, de mesure et d’apprentissage, vous pouvez apporter des changements pour renforcer votre marque et vous assurer qu’elle fait progresser l’entreprise, en soutenant le modèle et en abordant ses risques et ses défis.

Si vous le construisez…
La création d’une entreprise n’est pas sans rappeler la construction d’une maison. Une fois que vous avez une vision de ce que vous voulez créer, vous avez essentiellement deux options pour aller de l’avant. Vous pouvez engager un architecte et passer des mois à étudier les plans, les spécifications et les matériaux pour obtenir le rendu parfait de la maison idéale – pour ensuite confier le projet à un entrepreneur général et découvrir que vos plans ne peuvent pas être exécutés ou que les coûts sont astronomiques.

Vous pouvez aussi adopter une approche différente, la conception-construction, qui devient de plus en plus courante chez les constructeurs de maisons.

Avec la conception-construction, les concepteurs et les constructeurs travaillent en équipe avec vous pour planifier et construire votre maison. Le caractère souhaitable, la faisabilité et le budget sont pris en compte simultanément, de sorte que moins de changements sont nécessaires. Et lorsque des changements sont nécessaires, ils peuvent être mis en œuvre plus rapidement et de manière plus rentable.

Tout comme la conception-construction, l’utilisation d’un MVB est une approche adaptable, réactive et agile. La conception itérative remplace le développement extensif, l’expérimentation est privilégiée par rapport à la planification élaborée, le feedback réel est utilisé à la place de l’intuition. C’est la voie que choisissent de plus en plus d’entrepreneurs ces jours-ci.

L’analogie entre la création d’une marque et la construction d’une maison est également pertinente car elle rappelle le problème de la plupart des efforts de création de marque des start-ups. Lancer une marque avec un simple logo et un slogan, c’est comme commencer à construire une maison en choisissant des couleurs de peinture et en installant une boîte aux lettres. Sans la substance d’une stratégie claire, ciblée et intégrée derrière ces signaux superficiels, votre marque reste une simple façade.

Créer une entreprise est peut-être l’un des actes les plus créatifs et les plus courageux que les gens entreprennent de nos jours. La rapidité du changement, l’émergence de technologies perturbatrices et les attentes élevées des clients menacent les perspectives de réussite.
Construire sa bonne MVB va vous aider à réduire les risques et à augmenter vos chances. Allez-y !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *